Les 230 B EST  

Les Ten wheel série 11, série 11s et série 11s bis numéros 3501 à 3890 sont des locomotives à vapeur construites pour la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Cette série, de disposition d'essieux 230, qui est la continuation des 230 Est 3401 à 3500 (futures 1-230 A 401 à 500), fut construite à 390 exemplaires entre 1901 et 1912. 

En 1938 les 388 machines devinrent les 1-230 B 501 à 890 à la SNCF car ont déjà été rayées des inventaires les 3564 et 3567. 

Par rapport à leurs devancières, les 3401 à 3500, ces machines en avaient gardé l'aspect général mais présentaient des différences. 

Comme ces dernières, elles disposaient d'un moteur compound à quatre cylindres de type « Du Bousquet-De Glehn ». Le foyer était de type « Belpaire » et l'échappement à valves pour les premières machines mais il fut vite remplacé par un trèfle à 3 jets. 

La distribution était du type « Walschaerts » mais contrairement à la série précédente qui possédait des tiroirs plans et des cylindres haute pression (HP) inclinés, elles étaient munies de tiroirs cylindriques sur les 3501 à 3520 et 3581 à 3610 les 3611 à 3790, ainsi que les 3791 à 3890, dont le diamètre des cylindres HP était légèrement plus grand, tandis que les 3521 à 3580 furent construites avec des tiroirs plans. 

Toutes avaient des tiroirs agrandis et des sections de passage pour la vapeur plus larges. Cette fois-ci, les cylindres HP étaient horizontaux et le tablier était légèrement relevé en raison de la plus grande taille des nouveaux cylindres et de leurs tiroirs. 

Le bogie n'était plus à longerons extérieurs et avait un déplacement latéral de + ou - 50 mm. Il était freiné pour les 3581 à 3610 avec 8 sabots, qui furent ramenés à 4 comme pour les 3611 à 3890 ; pour les 3501 à 3580, il n'était toujours pas freiné. Comme pour les 230 3401 à 3500, un appareil de démarrage permettait d'isoler les cylindres BP et de mettre les HP à l'échappement à la manière d'un moteur à simple expansion. 

Pour la première fois, apparurent sur le réseau les cabines dites « coupe-vent » mais, durant la Seconde Guerre mondiale, il fut procédé à une échancrure au niveau de la cuvette des soupapes avec mise en place de trois tôles verticales pour boucher le trou, afin d’éviter, lors de mitraillage sur ces organes vulnérables, des brûlures sur les agents de conduites. 

 

En 1932 il fut décidé de procéder à une modernisation de 36 machines à la suite des travaux d'André Chapelon. Ces machines bénéficièrent de la mise en place d'un échappement à trèfle à six jets de type « Bourges » et de l'application de grands écrans pare-fumées, dont le dessin est typique de l'Est. Cette modernisation améliora quelque peu le rendement des machines. 

Ces 400 machines ont constitué la plus importante série de Ten wheel françaises. Elles partageaient avec les 230 Est 3103 à 3280 (futures 1-230 J entre 108 et 219) et les 230 Est 230 103 à 230 280 (futures 1-230 K entre 103 et 280) la plus aboutie des expressions des machines de la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Ces excellentes machines, peu coûteuses en entretien et en combustible, et ayant une très bonne liberté d'allure tout en étant très appréciées du personnel, furent de tous les dépôts de l'ancienne Compagnie des chemins de fer de l'Est et se retrouvèrent même sur le territoire de l'ex-réseau ferroviaire d'Alsace-Lorraine (AL) à remorquer tous types de trains. 

Les premières réformes commencèrent en 1951 avec les 12 machines dotées de tiroirs plans et la dernière machine, la 1-230 B 759 du dépôt de Sarrebourg fut réformée le 25 mai 1967, ce qui tend à prouver que certaines machines connurent une longévité remarquable. 

Il est à noter que 14 machines furent mutées aux dépôts Nord de Busigny et Cambrai. Elles y reçurent quelques modifications notamment une réhausse de tender les faisant changer d'immatriculation en 22B sans changement de numéros. L'éclairage électrique prélevé sur les 230A Nord réformées et d'autres petites modifications, que vous retrouverez sur le modèle Ho d'EST modèles. 

Le modèle HO EST Modèles 


Les 1-230 B et le cinéma : les 1-230 B furent les vedettes du film Le Train tourné par John Frankenheimer en 1964 et notamment la 1-230 B 517 conduite par Michel Simon.  (Histoirique tiré de Wikipédia) 

Ce n'est pas un, mais six modèles qui sont disponibles. En effet, contrairement aux kits traditionnels qui vous donnent une version de base avec différentes pièces pour en faire la machine voulue, EST Modèles vous prépare chaque version car les spécificités sont imprimées en 3D. Le montage est simplifié avec le châssis en métal photodécoupé que vous pouvez monter sans aucune soudure, juste du pliage, des emboitements et du vissage. La carosserie se clipse sur le chassis et le travail sur cette pièce se limite à une rambardes et ses supports de chaque côté. Bien sûr, une notice explicite vous est fournie sous forme d'une clé USB lisible sur PC, tablette ou téléphone. La motorisation se situe dans le tender pour faciliter le montage de l'embiellage de la machine. Le moteur est un 5 pôles hélicoïdal très puissant. (voir aussi cette page sur la description des kits EST Modèles) 

HISTORIQUE 

LES VERSIONS 

Les versions des Chemins de fer de l'EST 

- 3500 EST : Version sans surchauffe, cabine non échancrée avec petites fenêtres et tôle d'abri d'un seul tenant. Petite cheminée, dôme boulonné, tabatières de graissage sur la chaudière. Tender 22 A avec coffre à outils, avec ou sans arceau de gabarit et bien sûr sans TIA. 

 

- 3800 EST : Version améliorée en 1932, selon la méthode Chapelon. Cabine non échancrée avec grandes fenêtre. Tôle d'abri en 2 parties. Pare-fumées. Porte de boite à fumées bombée, dôme rond, tabatières de graissage sur la chaudière. Tender 22 A avec coffre à outils, arceau de gabarit et pas de TIA (apparu plus tard dans les années 1940). 

Les versions SNCF 

- 1-230 B 500 : La plus simple, cabine échancrée, cabine avec petites fenêtres, tôles de cabine d'un seul tenant. Petite cheminée. C'est la machine que l'on voit dans le film "Le train" avec Burt Lancaster et Michel Simon. Vous pourrez même reproduire la machine de "Papa Boule" incarné par Michel Simon. Les plaques d'immatricuation spéciales réalisées pour le film sont fournies dans le kit. 

 

- 1-230 B 600/700 : Cabine échancrée avec grandes fenêtres, petite cheminée, dôme rond. Tender 22 A sans coffre à outils, avec TIA, réhausses et protection de TIA au choix. Avec cette version, vous pourrez reproduire les toutes dernières machines en circulation telle la 1-230 B 759, dont les immatriculations sont fournies dans le kit. 

 

- 1-230 B 800 : La même que la version précédente mais la porte de cabine donnant sur le tablier a été supprimée, la cabine est échancrée, dôme rond et porte de boite à fumées bombée, grosse cheminée pour l'échappement "Bourges". Pare-fumées et diverses lanternes sont fournies avec le kit. Tender 22 A sans coffre à outils, avec TIA, avec arceau de gabarit, réhausses et protection de TIA au choix. C'est la version la plus connue et la plus emblématique avec ses oreilles d'éléphant. 

 

- 2-230 B 700 région Nord : C'est une version 600/700 Nordisée avec différents ajouts réalisés dans les ateliers Nord de Busigny et de Cambrai. Nouvelle pompe à air, éclairage électrique, tôles devant l'échancrure de la cabine, graisseur "Bourdon", réhausse de charbon sur le tender.  

Bon de commande

Cliquez sur une des photos pour  

accéder au diaporama 

Nota : Les Machines sur cette page sont des prototypes qui n'avaient pas reçus les pièces de fonderies encore non disponibles à la date des photos